• 0

Une FUE en Turquie ou encore en Asie, c’est un peu comme jouer à la loterie, le meilleur est possible, mais le pire aussi…. Il est évidemment tentant d’envisager une FUE à l’étranger lorsque les tarifs annoncés sont très bas.

Toutefois la FUE comme la FUT sont des techniques qui nécessitent une grande compétence médicale et une expérience approfondie. En particulier il est primordial de préserver son capital de greffons dans la zone donneuse (cf Q11).

Avant de se faire pratiquer une greffe de cheveux à l’étranger il est utile de se poser les bonnes questions et d’obtenir les réponses avant de partir :

  • Connaissez-vous le praticien qui va réaliser la FUE ?
  • Une consultation initiale est-elle proposée avant la greffe. Ce RDV est capital pour la suite.
  • Avez-vous calculé l’ensemble des frais d’une FUE à l’étranger (honoraires FUE, hospitalisation de jour éventuelle, frais de transport et d’hébergement) ?
  • Le praticien a-t-il souscrit une responsabilité civile professionnelle valable en France ?
  • Comment sera assuré le suivi post-greffe ?